mercredi 8 mai 2013

La valise de maternité : #5 le bilan

Il y a déjà 2 mois (et 3 jours, faut être précise), j'accouchais. 

Là j'étais au taquet pour me sauver de la maternité !

Avant d'entrer à la maternité, je vous avais montré dans 4 articles le détail de mes valises.

Je vais donc vous faire un petit bilan des choses essentielles ou superflues !


Mais avant ça, petit tour d'horizon de mon séjour à la maternité :


Ma maternité est assez récente, donc plutôt confortable : une chambre individuelle avec un coin pour la toilette de bébé, une salle de bain type Etap Hôtel (pas le grand luxe mais bon on ne va pas y passer 10h quoi...).

Super coin bébé avec lumière douce au-dessus du coin (un luxe pour ne pas coller un néon dans la tête de bébé la nuit)

La salle de bain de la maman
On me fournissait lait, du Gallia déjà tout fait (oui je n'ai pas allaité), couches Pampers, compresses, gel bébé et désinfectant, les gants de toilette jetables, le sérum phy, la vitamine pour bébé.



L'accouchement a eu lieu dans une grande salle super chauffée où j'ai pu assister aux premiers soins du bébé (examens, bain, bib, etc) pendant qu'on me recousait mon épisio comme un petit gigot (ouep...) :


Autant le dire tout de suite, cet hôpital permet aux femmes qui le souhaitent de sortir à J+2 avec 3 jours de suivi à domicile assurés par une sage femme : c'est à dire qu'en accouchant le mardi à 2h47 (JJ), je pouvais espérer sortir le jeudi (J+2).


Pour ne rien vous cacher, j'ai bien morflé, œdèmes internes et externes, impossible de faire pipi toute seule (sonde...), bien saucissonée par mon épisio, mal à la gorge (j'ai vomi 3 fois dans les dernières heures avant l'accouchement...)... J'en passe (je sais que souvent ça se passe bien mais je ne vais pas vous mentir pour vous faire plaisir quand même !!!).

Donc on pourrait se dire que je voulais avoir un peu de temps à l'hôpital pour me requinquer...
Eh bien non !
Le soir, rester toute seule avec bébé ça me mettait dans un état de tristesse et de déprime au point de pleurer des heures, avec l'impression d'être abandonnée.


Donc il était ESSENTIEL que je m'échappe vite de l'hôpital (la condition étant que j'arrive enfin à faire pipi toute seule, bien sûr...). 

Et j'ai donc réussi à sortir à mes J+2 !

Ce sont mes valises qui m'ont sauvée (enfin presque hein, j'en rajoute un peu) !


On m'avait dit plusieurs fois : "tu ne te serviras pas de tout ça, tu n'auras pas la tête à ça, c'est inutile, blabla...".

Objet inutile : l'eyeliner

Et bien je me suis servie de tout, sauf de l'eyeliner : je me maquillais tranquillement installée sur mon lit, mais je n'avais pas la dextérité de me faire un trait d'eyeliner (il me faut mes 2 mains et je tenais mon miroir). 

Petite forme et pourtant : merci le makeup !

Cette trousse a été mon indispensable, l'occasion d'effacer les vaisseaux violets apparus sur mes tempes à cause de l'accouchement (aller jusqu'aux forceps c'est pousser longtemps et fort "fâchez-vous madame, rappelez-vous" = pour ma part ça a laissé des traces...). 

Et puis il y a eu la photographe, et on sait comment ça a fini (400€ tellement les photos étaient tops...!).


Objets inutiles : la crème main, l'argent pour le papa, le brumisateur, les chaussettes, les écouteurs de l'iphone, l'huile périnée, la presse.

Le truc, c'est que je ne m'étais pas démaquillée (vive le waterproof), du coup je ne voulais pas du brumisateur (la fille qui souffre veut à tout prix rester coquette, ouè), pas eu l'envie de mettre les chaussettes avec mes chevilles immenses...  

L'huile périnée m'avait été demandé aux cours de préparation à l'accouchement et finalement l'équipe présente n'a rien massé du tout (et je ne vous raconte même pas l'état de mon périnée après déjà 5 séances de rééducation, j'en pleure). D'aucuns diront que ça n'aurait rien changé... 

Enfin, le papa s'est carrément barré manger tranquille au resto italien pendant que je souffrais (vu que le travail a été méga long) -et il est revenu en me disant "j'ai bien mangé, j'aurais dû prendre un dessert" GRRRRRR donc il n'a pas utilisé les petits sous préparés pour lui pour aller se chercher à manger à la machine...


Objets inutiles : la ceinture abdominale, certains vêtements, pas besoin du séchoir (vive le shampooing sec - magique-)

J'avais prévu beaucoup de choses au cas où je resterais plus longtemps. Détail croustillant, j'ai opté finalement pour les culottes filets, extensibles à souhait.

La ceinture abdominale c'était beaucoup trop tôt, mon ventre est resté énorme très longtemps (et je me demande encore quand ça va vraiment partir tout ça...) - oui je sais "9 mois pour faire 9 fois pour défaire..." 

Les patchs pour les yeux Klorane ont été mon essentiel (à force de pleurer, ça se voit...) et les lingettes déodorantes Roger Gallet, qui me donnaient un coup de pep's !


Objets inutiles : certains vêtements, la combinaison pour la sortie...

En règle générale, tout a été utile, même si j'avais prévu comme pour moi un peu large au cas où.


Depuis, j'ai rangé la plupart des vêtements de grossesse, en espérant (et attendant) avec impatience la prochaine fois où je revivrais ça (oui car même quand on souffre, on veut recommencer pour le bonheur des sourires de bébé le matin !)

Voilà pour ce bilan ! J'espère que ça vous servira :)

Pour revoir les billets sur ce thème, cliquez !

Et le récit de mon accouchement (pour les plus téméraires !), cliquez !

18 commentaires:

  1. Super, merci pour tous ces détails. J'ai tout lu, en mode "on ne sait jamais, ça pourrait arriver plus tôt qu'on ne le pense". J'aimerais bien avoir le nom de ton photographe de naissance, pas par curiosité mais juste pour me faire un avis sur le fait de dire oui à un photographe qui souhaiterait venir quelques heures après l'accouchement. Bisettes Miss Shalyne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est la maternité qui met à disposition le photographe, qui passe avant la sortie (pour moi à J+2).
      En fait, ce qui m'a tenté, c'est qu'il offrait une grande photo.
      Le souci, c'est que quand la conseillère vient 1 semaine plus tard chez toi, elle te présente de si beaux montages et livres que tu craques (surtout une photo noir et blanc sous cadre en verre gravé où je fais un câlin à bébé, trop chou).
      C'est dur de laisser la personne repartir avec les photos (mais je m'attendais à ces prix là en tt cas).

      L'adresse : http://www.primaphot.com/presentation/naissance

      Voilà ! Biz et à bientôt

      Supprimer
  2. ton article me sera très utile dans quelques mois, ta maternité avait l'air vraiment top, la mienne est vraiment ancienne, chambre doubles (sauf ci césarienne) et douches en dehors des chambres pour certaines chambres,..., je vais tout faire pour réclamer une chambre simple mais bon on fera avec sinon. On peut également y rester moins longtemps (trois jours au lieu de 5) et avoir une sage femme à domicile et c'est bien ce que je compte faire (si pas de soucis) car ça donne clairement pas envie de rester xd

    l'épisio c'est vraiment ce qui me fait le plus flipper et j'ai l'impression qu'aujourd'hui rare sont les femmes qui y échappent alors que ça reste quand même de la boucherie, à se demander si ce n'est pas parfois pas juste pour le confort des médecins...

    j'espère que tout se passe bien avec ta petite puce et que tu te remets bien de cet accouchement éprouvant, tu reprends bientôt le travail ou tu as encore un peu de répit ?

    bizz et désolée pour le pavé ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tout se passera bien pour toi.

      De toute façon, on ne peut rien prévoir. Mais je pense quand même que lorsqu'on est préparé au pire, on appréhende mieux la douleur (mais c'est mon avis personnel). Pareil pour l'épisio, on m'aurait dit "on vous facilite le passage par une épisio", je pense que j'aurais mieux cicatriser que "me prendre par surprise" en qq sorte...

      Je reprends bientôt mais effectivement je ne suis pas remise (pb urinaires liés à mon périnée...).

      Courage à toi, c'est malgré tout une magnifique aventure (j'espère que tu nous la feras un peu partager !)

      Biz ;)

      Supprimer
  3. Oulala, les souvenirs... J'ai accouché il y a bientôt 9 mois, dans une matérnité récente aussi mais où la sortie à J + 2 n'était pas encore effective... Le meilleur conseil de la sage-femme pendant la prépa accouchement : une boîte de mouchoirs doux pour ne pas utiliser le PQ qui décape de l'hôpital. Ma trousse beauté était beaucoup plus minimaliste mais la BB crême Erborian et mon mascara Korres m'ont sauvé la vie pour les photos.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les mouchoirs doux, pareil ! (même si je n'avais pas beaucoup de sensations à cet endroit là pendant un bon moment...)

      Supprimer
  4. Ah oui ... C'est pas très rassurant tout ça :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chaque accouchement est différent :) C'est ça qui est plutôt bien !

      Supprimer
  5. OOOOOOOOH (voilà tout ce que je trouve à dire pour exprimer à la fois la compassion que je ressens en lisant le "versant obscure du séjour à la mat'" et les problèmes actuels que tu rencontres au niveau de ton périnée). J'espère que tout cela cicatrisera vite . C'est fou qu'on ne t'ait pas dit à quoi servait l'épisio .
    Merci pour la mise à jour, je suis sûre que cela sera hyper utile à plein de futures mamans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le bonheur de ma petite puce qui est là fait oublier tous les autres soucis, t'inquiète :) Biz" !

      Supprimer
  6. Merci de partager ça avec nous :)
    Je pourrai te demander un coaching quand ce sera mon tour dis ? ^^' (Je sens que je vais - très - mal vivre tout cela...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand tu veux ! C'est une belle aventure :)

      Supprimer
  7. Coucou, ton ressenti, tes larmes, je te comprend, etre mere est quelque chose de magique, mais depuis que je le suis devenue je regarde avec beaucoup de tendresse ma maman car mes accouchemnts on été trés médicalisés et douloureux.
    Je suis heureuse que tu en parle sans tabou, notre génération à cette liberté de parole et d'évoquer ses sentiments que n'avait pas les générations précédantes.
    Bisous, et crois moi 9 mois à ce rétablir cela passe vite avec le recul.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je regardais ce matin Les Maternelles, c'était sur les accouchements, et justement ça fait du bien de voir aussi des gens pour qui ça ne se passe pas comme une lettre à la poste, on se sent moins seule...
      Je repense souvent à mon accouchement, et à ce constat d'échec d'arriver aux forceps sans avoir pu expulser seule, le recours à la perf qui accélère le travail, les doses de morphine qui viennent soulager quand la péridurale n'est pas assez efficace, ces heures à souffrir alors qu'on s'était tellement préparée à être calme et sereine...
      Merci pour ton message très réconfortant.

      Supprimer
  8. Je te remercie pour tous tes articles sur la maternité car mon terme est dans un mois et je pense que tout ceci va bien me servir !!

    RépondreSupprimer
  9. Un reportage bien rédigé et non consensuel , c'est important de montrer que ce n'est pas le pays des Bisounours à chaque fois , et heureusement.J'ai bien rigolé avec ton homme qui va au restau : il semble que ce soit un réflexe masculin assez répandu ;-)
    Tu as parfaitement raison, le bonheur de retrouver le petitout efface les mauvaises exprériences :-)
    Bisous à vous :-)
    Claire

    RépondreSupprimer